baniere site

La Cistude d’Europe pour les intimes !

La Cistude d’Europe, qu’est-ce que ça peut bien être ? Un nouveau concept ? Une nouvelle tendance ? Eh bien non, il s’agit d’une espèce de tortue, que vous avez peut-être déjà aperçue en Sologne!

Crédit : a.roubalay

Elle a la particularité de faire partie des deux seules espèces autochtones de tortues d’eau douce qui loge dans certaines régions de France et d’Europe. On la retrouve dans des zones d’eau douce (étang, cours d’eau lent, etc.) se prélassant au soleil sur un arbre immergé, ou flottant tout simplement à la surface de l’eau. Quelle dure vie me direz-vous !

La conservation de l’espèce

La Cistude est inscrite sur la liste rouge de l’UICN (L'Union Internationale pour la conservation de la nature) qui donne le statut de conservation des espèces. Au niveau européen, la Cistude est notée parmi les espèces « quasi menacées », au niveau national « préoccupation mineur » et au niveau régional « quasi menacées ». On remarque effectivement une régression de sa population, notamment en Sologne. En cause, les changements climatiques, la destruction de son habitat naturel, principalement due aux activités humaines. On relèvera également une concurrence avec la tortue de Floride, originaire des États-Unis, qui pullule en France.

Sologne Nature Environnement a mis en place un programme d’étude depuis 2008, en partenariat avec la DREAL Centre et l’Europe. Ce programme d’étude s’inscrit dans le cadre du « Plan National d’Action en faveur de la Cistude d’Europe » qui a débuté en 2009 et qui est décliné en région Centre.

L’année 2018 marque la 5e année d’inventaire en Sologne. Deux sessions se sont déroulées, depuis le début de l’année entre le mois de mai et de juin. Au total, une vingtaine d’individus différents ont été capturés. La troisième session a lieu en ce moment même.

Mais qu’est-ce qu’un inventaire? Cela consiste à répertorier les individus d’une espèce afin d’étudier son évolution et ses problématiques. L’objectif est également de pouvoir mettre en place, si besoin, des programmes pour aider à leur préservation. Ce sont les chargés de missions naturalistes qui sont responsables, au sein de SNE, d’en réaliser un certain nombre en fonction des directives et des subventions.

C’est Angélique notre chargée de missions naturalistes et Gaëlle, volontaire au pôle études, qui sont chargées des études sur les Cistudes.

Retrouvez la liste des différentes espèces inventoriées par SNE en cliquant ici !

Je vous propose maintenant de passer à l’étape pratique et d’aller à la rencontre de ce charmant petit animal! Enfilez vos waders (vous savez, ces grandes bottes très utiles en Sologne pour aller dans l’eau et dans la vase…) et suivez-nous!

Le premier jour : installation des pièges

Rendez-vous de bon matin à la Ferté-Imbault chez un particulier, qui nous ouvre ses portes chaque année. Le premier jour, 14 nasses et 5 verveux sont installés sur le pourtour de l’étang. À l’intérieur, un appât est accroché dans une boule à thé. Une petite infusion qui semble bien plaire à ces gourmandes ! Les Cistudes mangent principalement des cadavres de poissons, mais en période de recensement, c’est foie de volaille pour tout le monde ! L’objectif est de capturer les Cistudes pour les étudier puis de les relâcher.

Nasse

Verveux

 Les deuxième et troisième jours : la capture

Accompagnées par le vol d’un martin-pêcheur et la douce mélodie des grenouilles, nous entamons notre immersion dans l’étang. Il est temps de relever les nasses installées la veille. Si elles sont vides, nous les remettons directement en place, si elles sont pleines (d’amphibiens, de poissons, d’insecte, ou de mammifères) nous inscrivons leur nombre et leur espèce. S’il y a une ou des Cistudes, c’est le jackpot !

Crédit : a.roubalay

Ragondin

Crédit : a.roubalay

Au bout de la troisième nasse c’est le coup de foudre : nous découvrons notre 1er individu, que nous nommerons 47. Tant de formes, de couleurs et de textures différentes sur un seul et même animal : la nature est bien faite. Si bien faite, qu’on pourrait le confondre avec un très joli galet !

Il faut savoir que la Cistude est totalement inoffensive pour l’homme, mais possède des petites griffes bien aiguisées. C’est toute une technique pour la manipuler et procéder à son identification.

Angélique et une cistude

Cistude

 

 L'identification de la Cistude

Armées de leur carnet, règle, balance, scie, appareil photo et d’un sacré sens de l’observation, nos naturalistes identifient l’individu. Pour cela elles vont relever les différentes données de l'animal et remplir un formulaire qui deviendra, en quelque sorte, sa carte d’identité. Jetez un coup d’œil à celui-ci pour comprendre toutes les caractéristiques de la Cistude !

Fiche d'identité cistude

Fiche d'identité

Elle peut atteindre jusqu’à 20 cm et, en fonction de son âge, de son sexe, leur physionomie est différente.

On peut connaitre son âge par rapport à différents éléments :

- sa taille, en mesurant la longueur et la largeur de la carapace dite «dossière» sur le dessus et «plastron» en-dessous

- la ligne centrale du plastron : plus elle est claire, plus l’individu est jeune.

Mais d’ailleurs, à quel âge devient-elle adulte ? Tardivement ! En effet, le mâle atteint sa maturité sexuelle entre 6 et 7 ans, la femelle entre 7 et 8 ans. Et leur espérance de vie peut être de 60 ans !

On peut déterminer l’âge auquel l’individu est devenu adulte grâce au nombre de stries de croissance sur les écailles du plastron : ils permettent d’être précis, si ce dernier n’est pas trop abîmé !

Quant au sexe de la cistude, il peut être déterminé par la forme de la queue (plus enflée chez le mâle) et la forme du plastron (plat chez la femelle et concave chez le mâle).

Ci-dessous, de gauche à droite, vous pouvez observer deux individus. Le premier est un jeune (juvénile), que nous avons déterminé comme étant une femelle. Le second est un adulte mâle très âgé, notre papy de la session !

Cistude juvénile plastron

Cistude dossière

Plastron Cistude

Dossière cistude

 

Yeux cistudes

Mesure dossière

Cistude pesée

Une fois la fiche d’identité remplie, il faut procéder au marquage de la Cistude (voir schéma « marquage »). L’objectif est de reconnaitre le numéro qui lui est donné si elle est recapturée et de pouvoir suivre son évolution. Pour cela, chaque écaille a un nombre prédéfini par les naturalistes (celles de gauches pour les dizaines). Avec une petite scie, un minuscule morceau de la carapace va être entaillé, selon le chiffre choisi. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas douloureux pour la Cistude !

Crédit : a.roubalay

Après le marquage, l’individu est photographié, pour en garder une trace. Vient alors le meilleur moment pour nos naturalistes, la remise en liberté. « Au revoir petite Cistude » !

Remise en liberté

Cistude dans l'eau

Maintenant que celle-ci a rejoint son milieu naturel, intéressons-nous au mode de vie de la Cistude, au fil des mois et des saisons.

Le cycle de vie de la Cistude

schéma cycle de vie cistude

Il faut savoir que l’accouplement a lieu entre avril et mai, dans l’eau ! La ponte, quant à elle, se déroule entre juin et juillet dans un milieu ouvert (terrestre) aux alentours du point d’eau. L’éclosion a lieu entre début septembre et mi-octobre, ou au mois de mars. Durant la phase d’éclosion, les jeunes sont des proies faciles pour les prédateurs.

Dès le début de l’automne, la Cistude hiverne à terre sous une importante couche de vase ou de végétaux pour échapper au gel. Une bonne couette pour cette frileuse qui dormira jusqu’au retour des beaux jours !

Les informations pratiques

Si vous trouvez une tortue sur le bord d’un chemin ou d’une route, ne la déplacez pas. Les Cistudes effectuent des déplacements pour rejoindre des étangs favorables à la reproduction et des prairies propices à la ponte. Elles ne sont pas perdues.

Afin de nous aider dans notre étude, vous pouvez nous signaler tout individu aperçu à l’aide de l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.ou par téléphone au 02 54 76 27 18.

J’espère vous avoir appris quelques petites choses sur les études menées à SNE et sur ces adorables Cistudes.

À bientôt pour découvrir les autres missions de SNE !

Zoé Vukelic

 

 

nous rejoinde                       

A noter dans votre agenda

Téléchargez nos programmes de sorties

miniature   miniature estivales

tresor-dans-mon-jardin

 

 

Rechercher