La Grenouille taureau en Sologne

Cela fait maintenant plusieurs années que la lutte contre la Grenouille taureau (Rana catesbiana), espèce envahissante, a commencé en Sologne. Pour mémoire, le premier site de reproduction à été découvert en octobre 2002 près de Chaumont-sur-Tharonne. Aussitôt une action de régulation menée par différents acteurs dont le CDPNE, Sologne Nature Environnement et la DIREN, a eu lieu sur ce site ponctuel et des prospections ont commencé pour connaître rapidement la répartition de l’espèce. Résultats : 54 sites aquatiques répartis sur trois communes ont ainsi été visités et l’inquiétude a commençé à se faire ressentir puisque six sites ont été répertoriés comme colonisés, plus une suspicion de présence sur un autre site. L’été 2003 ne fut pas en reste, puisque le CDPNE avec la collaboration du Conseil supérieur de la pêche, de la Fédération de pêche et des milieux aquatiques, de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et d’associations de protection de la nature dont Sologne Nature Environnement ont assuré de nouvelles prospections sur 128 sites répartis sur les cinq communes de Chaumont-sur-Tharonne, Yvoy-le-Marron, Neung-sur-Beuvron, La Ferté-Beauharnais et Saint-Viâtre. Le protocole retenu consistait en une écoute des chants pendant la période de reproduction sur des mailles de 4 km², une détection et une localisation des adultes reproducteurs et un repérage des pontes. Les résultats de ces prospections ont laissé apparaître que 28 sites étaient colonisés sur les communes de Chaumont-sur-Tharonne et de Neung-sur-Beuvron dans un rayon de 3 km autour du premier site repéré en octobre 2002.

Et cette année me direz-vous ? Eh bien, l’inventaire s’est poursuivi et Madame Catherine Epain-Henry a présenté les premiers résultats lors d’une réunion début octobre au château de Villemorant de Neung-sur-Beuvron où étaient conviés et présents nombre de propriétaires concernés par le problème. En reprenant le même protocole que l’année précédente, 31 nouveaux sites aquatiques ont été suivis en plus de 41 sites déjà connus et prospectés. 26 sites sont colonisés auxquels il faut ajouter 2 mares dans le centre bourg de Neung-sur-Beuvron dans chacune desquelles un mâle de Grenouille taureau a été repéré suite à différents contacts pris avec les propriétaires. Madame Epain-Henry a ensuite présenté la phase opérationnelle dans laquelle le programme pluriannuel de lutte rentre actuellement. Cette phase consiste dans la mise en place d’un programme de lutte contre l’espèce dans la zone de présence détectée et sur tout nouveau site découvert. Les opérations (à titre expérimental pour 2004) mises en œuvre en accord avec les propriétaires concernés sont les suivantes : campagne de tirs sur les adultes reproducteurs par le personnel de l’ONCFS, captures par piégeage (nasses, barrière de piégeage), captures massives par pêche et vidange d’étang, pêche électrique, mise en assec, traitement sélectif. Le tout couplé à une formation, une information et une action de sensibilisation du grand public notamment.
Espérons que ces tests de capture et d’éradication permettront de nous dire très rapidement quels sont les engins et les méthodes de capture les plus efficaces ainsi que de fixer différents paramètres les concernant avec, par exemple, la période de l’année la plus efficace, le stade biologique visé, le coût de l’opération, la reproductibilité et aussi la facilité de mise en œuvre. Car le temps joue contre nous…
 
Guillaume CHENUET